Introduction

   

Le 2 juin 2009, le stade Sultan Mizan Zainal Abidin en Malaisie s’est partiellement effondré, un mois à peine après sa construction. Même si la structure stable était en fer et en béton, elle n’a pas résisté à des violents vents. Les architectes ont ensuite essayé de trouver la faille dans leur construction. Ils se sont demandés comment leur stade pourrait être plus fragile qu'un autre, alors que le même matériau avait été utilisé. Quand nous savons qu'une simple toile d'araignée peut résister à des vents allant jusqu'à 60 km / h sans se rompre, nous ne pouvons que questionner nos propres méthodes de construction. En réalité, la résistance de sa toile inspire les architectes pour créer des structures.

Ce procédé est appelé biomimétisme. Biomimétisme (“bio”=vie et “mimétisme”=imitation) peut être étiqueté comme un procédé d'innovation humaine inspiré par le vivant. Gaudi a déclaré au XIXème siècle que "l'architecture du futur sera construite en imitant la nature car c'est la méthode la plus rationnelle, la plus durable et la plus économique". Le biomimétisme existe depuis des décennies, l'un des exemples les plus anciens étant l'étude des oiseaux afin de permettre à l’Homme de voler. Au fil des ans, nous avons beaucoup évolué en utilisant cette manière de percevoir la vie. Voici quelques exemples parmi les plus connus au monde.

Inspiré du bec d'un martin-pêcheur, le design du Shinkansen Bullet Train est devenu plus aérodynamique, limitant ainsi le bruit caractéristique du "tonnerre" à la sortie d'un tunnel.

Velcro a été inspiré par les minuscules crochets trouvés à la surface des bardanes

Comme nous l'avons mentionné précédemment, les araignées sont également connues pour jouer un grand rôle dans ce processus en raison des propriétés incroyables de leurs toiles en soie. Elles ont inspiré de nombreuses manières différentes. Elles ont permis la création de gilets pare-balles, de parachutes, de protections acoustiques métamatériau et bien plus.

Cependant, nous allons nous concentrer sur la structure de ces toiles d'araignées et voir comment elle s'applique à l'architecture. Pour le stade de l’Estradio Ciudad de La Plata, en Argentine, les architectes ont utilisé des câbles en acier pour remplacer les fils d’araignée et ont conçu des toits avec un cadre léger recouvert d’une fine couche de membrane.

Nous avons donc décidé de nous poser la question suivante: cette structure est-elle en réalité plus solide qu'un autre stade et si oui, comment?

Pour répondre à notre question, nous allons tout d'abord, discuter de la façon dont les araignées créent leurs toiles et comparer leurs méthodes aux nôtres. Ensuite, nous parlerons de la solidité de nos créations et comparerons différents motifs inspirés de l’araignée. Enfin, nous vérifierons l’impact des matériaux utilisés pour créer le stade.

Fermer le menu
fr_FRFR
en_USEN fr_FRFR